Paris, la ville des parfums et de la séduction

par Nicolas

Qu’ils sont beaux les Parisiens, joliment habillés et agréablement parfumés ! Cette ville, qui tient le nom « capitale de la mode » depuis plusieurs générations est en réalité la capitale des parfums également. De la Rive droite à la rive gauche, elle est tout un éventail d’odeurs.

Le nuage épicé résultat du passage de Brady, les notes croquantes du jardin de Luxembourg, sans oublier la fragrance poudrée de Saint Honoré…

C’est le paradis des gens qui sentent bon. Les maisons de parfums n’y dorment jamais. Elles sont en perpétuelle quête de meilleures formules pour conserver le sillage des Parisiens.

Les parfums, une arme de séduction depuis l’antiquité !

C’est fou comment on peut chavirer des cœurs avec une simple fragrance. Et pourtant, c’est une réalité. Les parfums, avec leur âme olfactive peuvent séduire en seul passage, car ils évoquent la passion, la sensualité, l’amour et l’attirance. On tombe souvent amoureux d’une personne juste parce que son parfum qui embaume superbement bien l’atmosphère embrasse le cœur.

Et ce n’est pas une folie, comme certains essaient de faire comprendre. Le fait que le parfum soit une arme de séduction est valable depuis l’antiquité, une situation qui ne risque pas changer dans un futur proche.

Si ce n’est pas le cas, pourquoi vous parfumez-vous autant lorsque vous allez à un rendez-vous ? Si ce n’est pas pour faire chambouler le cœur de l’élu, c’est pour quelle raison ?

Paris sent bon avec ses fragrances inégalées

Paris et les parfums, c’est une histoire de longue date. Depuis des siècles, elle sent bon, car les gens aiment ce qui sent bon. La preuve, les foyers avaient l’habitude des brûler dans leur cheminée du laurier, des aromates, de lavande, du jasmin pour créer une atmosphère embaumante dans les demeures.

Ces matières premières, les maisons de parfums n’ont pas attendu longtemps pour les exploiter et les mettre dans des flacons histoire de faciliter l’accès au parfum. Aujourd’hui, c’est un choix infini qui s’offre aux Parisiens quant aux références de parfums.

La Petite Robe Noire de Guerlain, le Mont Paris Couture d’Yves Saint Laurent ou encore La bougie saint Honoré Astier de Villate, toutes ces références qui font penser à la capitale dominent les rayons des magasins de parfumerie.

Quand la capitale change de saison… elle change de parfums !

Les Parisiens ne jurent-ils que sur les parfums ? Rien n’est moins sûr, au vu de l’engouement qu’ils ressentent vis-à-vis ces flacons délicatement parfumés. Et le plus étonnant encore, c’est que ces odeurs qui émanent l’atmosphère parisienne ne sont pas toujours la même.

En réalité, elles changent avec la saison. Le fait est que certaines fragrances ne s’adaptent pas à la chaleur de l’été, tandis que d’autres sont un peu trop légères pour égayer l’ambiance morne de l’hiver. Dans la capitale, on revoit les collections à chaque changement de saison, et ce n’est pas le choix qui manque.

Les Parisiennes et les parfums coquets

C’est à partir de la seconde moitié du XIXème siècle que Paris a changé totalement de senteurs, pour le plus grand plaisir de la gente féminine. La capitale embaumait en effet la rose et les premiers parfums spécialement conçus pour les femmes ont vu le jour.

Aujourd’hui, c’est l’embarras de choix avec des milliers de références formulées pour nos belles dames. Fruité, rosé, légèrement piquants… le choix est trop vaste pour qu’on ne puisse pas trouver son bonheur.

Et les Parisiens coquins ?

Après avoir gâté les femmes avec leurs formules coquettes et séduisantes, les maisons de parfums jugeaient juste de penser également aux hommes. On ne se rappelle pas exactement c’était quand, mais le cuir ainsi que le tabac des garçonnes sont arrivés aussi vite que les flacons roses des femmes.

Et l’histoire continue ! Vers la fin du XIXème siècle, les grandes de parfums, dont certaines sont toujours présentes actuellement comme Chanel, Lanvin ou encore Vanpouille a sorti leurs parfums légèrement piquants à l’honneur de nos coquins.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire